Quelques conseils pour réussir son séjour à Bali

Voyager impose de s’ouvrir aux autres et constitue une occasion unique de “secouer son cocotier d’idées reçues et de préjugés”.

Bali est la destination par excellence pour découvrir une culture riche et passionnante tout en douceur.

A Bali, si l’on parle de choc culturel, il s’agira toujours d’un choc positif. La nature y est extraordinaire mais pas dangereuse, contrairement à d’autres coins du monde. Les gens sont ancrés dans leurs traditions mais sont avant tout absolument charmants et plutôt ouverts. Le confort se mêle au caractère authentique à des prix très abordables…

Bali est une destination de rêve pour un séjour réussi. Voici quelques clefs pour en faire un séjour… parfait !

Mieux vaut venir à Bali pour deux semaines au moins.

On ne le dira jamais assez : à Bali il faut savoir prendre son temps. Ici plus qu’ailleurs, il ne faut pas visiter les sites au pas de charge avec une cohorte de touristes. L ’intérêt de Bali se situe au niveau de la vie de tous les jours, c’est pourquoi il est agréable de rentrer en contact avec les Balinais, gens d’une extraordinaire gentillesse qui n’hésiteront pas à vous inviter chez eux ou à entamer une discussion bon enfant sur le bord du chemin. Il est extraordinaire de pouvoir découvrir Bali à travers ses rites (crémations, limages de dents,…), ses fêtes, ses cérémonies (combats de coq) et ses danses, c’est ce qui permet d’approcher le mystère de cette île et de sa culture hindouiste.
Il est toujours émouvant de croiser sur les routes des enfants enjoués et des jeunes filles aux sarongs colorés portant des offrandes sur leur tête jusqu’au sanctuaire voisin où se prépare sûrement une cérémonie. Il faut savoir quitter les hôtels du sud de l’île (parmi les plus luxueux du monde, il faut en convenir) et ses plages, pour partir à la découverte d’un peuple qui vit avec ses traditions et sa culture dans l’intimité d’une nature grandiose !
Et c’est bien cela que vous propose de faire “Lune de Miel Bali” avec sa formule découverte “Les Mille et une merveilles de Bali”.

Mieux vaut préparer son voyage à Bali.

La désorganisation n’est pas toujours synonyme de liberté ! S’il est sympathique de débarquer avec son sac à dos à Bali (sécurité totale, beaucoup de petites adresses pas chères, possibilité de louer un scooter facilement si on possède le permis de conduire international…), on peut rapidement déchanter lorsqu’on s’aperçoit que les trésors de cette île sont des trésors… cachés ! Bien que la superficie de l’île soit réduite, la configuration et l’état des routes (montagnes, …) implique parfois des déplacements importants pour atteindre les différents points d’intérêt de l’île. Cet effet est encore renforcé lorsqu’on ne connait pas l’île et que l’on doit dénicher ces points d’intérêt dans un délai réduit qui, pour des raisons de protectionnisme (?) ou par simple laisser-vivre, sont en général très mal indiqués ! Nous sommes toujours très tristes lorsque nous croisons des gens charmants mais déçus qui sont réellement passés “à côté” de Bali par manque de préparation de leur voyage… D’autres viennent sur place avec l’illusion de pouvoir tout découvrir seuls et paient alors des fortunes en guides et en logements parce que les meilleurs sont déjà réservés ou qu’ils ne savent pas comment négocier les prix…
“Lune de Miel Bali” vous évite tous ces écueils et construit votre voyage avec vous et vous propose de découvrir tout ce qui fait la beauté et le charme de Bali, l’esprit léger et en restant à la maîtrise de votre périple, tout au long de votre séjour…

Bien choisir son point de chute.

Bien que de dimensions restreintes, Bali offre une grande variété de points de chute. il est important de savoir lequel choisir en fonction de ce que l’on veut y faire. Le Sud offre les plus belles plages pour le surf mais est également  l’endroit où se concentrent tous les touristes. Bien qu’intéressant à quelques égards, ce n’est pas notre lieu favori, vous l’aurez déjà compris. Le centre de l’île, le Nord et l’Ouest permettent d’approcher les balinais, les rizières les plus spectaculaires, les volcans et les temples. ce sont les endroits les plus sauvages et les plus authentiques.
Notre coup de cœur va à la petite ville d’Ubud, justement considérée comme le centre culturel et artistique de l’île de Bali.  Ubud, véritable joyau culturel, se tient fièrement au milieu des rizières, au centre de l’île pour le plus grand plaisir des touristes en quête de découverte. C’est est une petite ville comptant environ 11.000 habitants, elle accueille de nombreux touristes depuis plus d’un siècle.
La ville d’Ubud rassemble en réalité 14 petits villages, chacun géré indépendamment par son propre comité de village (Banjar). Désormais, le centre-ville d’Ubud compte de nombreux hôtels, restaurants (gastronomiques, traditionnels, pour tous les budgets et tous les goûts), jolies boutiques de vêtements et d’artisanats et galeries d’art. Malgré cela, elle a gardé un côté authentique et absolument ravissant ! Tous les commerçants rivalisent d’imagination pour rendre leur boutique attrayante… La nuit, tout est éclairé de centaines de petites lanternes colorées de tous genres et on peut y écouter de la très bonne musique live en sirotant un cocktail !
C’est un endroit où il fait bon séjourner pour plusieurs raisons : grâce à l’altitude de plusieurs centaines de mètres, le climat est un petit peu plus doux et humide que sur les côtes, ce qui le rend encore plus supportable. Une seule journée ne suffit pas pour profiter de la multitude d’activités possibles. Ubud est entourée de vallées à la végétation luxuriante et de rizières en terrasses.
La périphérie du centre-ville regorge de petits hôtels de charmes idéaux pour se plonger dans l’ambiance balinaise et profiter de la végétation qui borde la ville, rien de tel pour faire le plein de bon air. Chaque soir divers spectacles de théâtre, de marionnettes et de danse rassemblent de nombreux visiteurs, aussi bien balinais qu’occidentaux. “Lune de Miel Bali” vous propose de rayonner dans toute l’île de Bali pour en connaître les multiples facettes.

Et pour finir, voici une petite liste de choses à éviter si vous souhaitez ne pas passer pour un malotrus aux yeux des Balinais ;.) Ceci dit, ils sont très tolérants et ne vous feront jamais remarquer vos dérapages, raisons de plus pour être respectueux !

  • S’embrasser de manière ostentatoire en public (nudisme et manifestations amoureuses sont assez mal vus).
  • Entrer dans un temple balinais sans écharpe autour de la taille qui sépare la partie pure de la partie impure du corps (on peut louer écharpe et sarong sur place) et, pour les dames, dire qu’elles ont leurs règles (elles ne pourraient pas entrer dans les temples).
  • Entrer avec ses chaussures dans une habitation (la partie la plus basse du corps étant la plus impure… soit les pieds… et les pieds ayant touchés les chaussures…)
  • Toucher de manière insistante la tête des enfants (c’est le siège de l’âme) et, a fortiori, celle des adultes.
  • Utiliser sa main gauche pour manger, recevoir, désigner (comme chez les musulmans la main gauche est réservée aux tâches impures).
  • Se mettre au dessus et en face du prêtre lors d’une cérémonie (restez à distance, sur le côté).
  • S’offusquer de la familiarité des balinais (ils sont tout simplement gentiment curieux, ils poseront toujours les mêmes questions qui les aident à situer votre “caste” et donc à se sentir rassurer, car ils savent alors qui ils ont face à eux : “D’où viens-tu ?”, “Où vas-tu”, “Es-tu marié ?”).
  • Plaisanter avec la drogue (oui, même les joints). Les trafiquants risquent la peine de mort et les consommateurs une peine de six ans de prison à perpétuité (la prison de Denpasar est remplie de plaisantins…). Se méfier des sois-disant “dealers” du Sud, des indicateurs de la police en fait. Ayant pignon sur rue, ils laissent à penser que Bali est cool à cet égard… détrompez-vous !
  • Conduire soi-même un véhicule de location (surtout automobile). La conduite est censée être à gauche, mais la réalité est tout autre et les obstacles sont nombreux (graviers, poules, gamins, restaurants roulants, vieilles dames…). Bref, le danger est omniprésent pour qui veut conduire seul à Bali sans en avoir l’expérience. Si vous voulez vous lancer seuls dans l’aventure, n’oubliez pas votre permis international et vos offrandes (car ici il n’est pas questions d’assurances, et vous serez toujours en tort quoi qu’il arrive…)