Les fêtes de galungan et kuningan à bali : le dharma gagnant

femmes habillées pour une cérémonie à Bali

Les fêtes de galungan et kuningan à bali : le dharma gagnant

La période des fêtes de Galungan et Kuningan bat actuellement son plein à Bali.

A l’origine il y a toujours une légende… laissez-nous vous la conter :

Le jour de Galungan commémore la victoire d’Indra (le dieu du tonnerre, de la pluie et de la lumière) contre le roi Balinais Mayadenawa qui interdisait à son peuple de pratiquer le culte hindou afin qu’il ne vénère que lui.

Ce roi avait détruit les temples et, ce faisant, avait attisé la colère des Dieux et provoqué ainsi une pénurie de nourriture et des épidémies qui rendaient la population malheureuse. Il était tellement puissant que personne sur Terre n’arrivait à le battre.

Un prêtre hindou se rendit alors au temple de Besakih pour demander de l’aide aux Dieux. Ce fut le dieu Indra qui répondit à son appel poignant et descendit sur Terre avec son armée.

Le combat fit rage sur les lieux de Tampaksiring (près d’Ubud). Une nuit, le roi empoisonna la source près du camp d’Indra pour rendre tous ses soldats malades. Indra fût alors obligé de planter son bâton dans le sol d’où jaillit une source sacrée aux pouvoir miraculeux pour les guérir : il s’agit de la source sacrée de Tirta Empul où les Balinais et hindouistes du monde entier viennent encore aujourd’hui prendre des bains de purification rituelle.

Le roi essaya de s’échapper en se métamorphosant en oiseau, ou encore en sanglier… mais en vain. Il décida alors d’aller dans la jungle se cacher en laissant de fausses empreintes de pas sur le sol, mais la flèche magique d’Indra atteignit malgré tout le roi qui s’était transformé en statue de pierre pour tenter de le tromper une dernière fois. Le lieu où le roi laissa ces fameuses traces de pas devint le lieu-dit de « Tampak Siring » qui signifie ” les empreintes inclinées “.

Le site légendaire où le roi se mit à saigner à mort devint une source d’eau qui fut maudite pendant 1.000 ans : on racontait que si cette eau était utilisée pour irriguer les rizières, celles-ci sentiraient et auraient le goût du sang.

Les Balinais ont alors honoré Indra en commémorant la défaite du roi comme étant « Galungan » : le jour de la victoire du dharma (le bien) sur adharma (le mal) qui tombe tous les 210 jours du calendrier hindouiste balinais.

Tellement traumatisés et craignant que le roi ne soit pas réellement mort, mais encore transformé en arbre ou animal, une annonce officielle de son décès fut prononcée 10 jours plus tard : le jour de « Kuningan » qui signifie “annoncer” et “jaune”, d’où la couleur jaune qui orne les rues et les temples à cette occasion. Ce qui explique que la fête de Kuningan suive de peu la fête de Galungan.

En pratique :

Tous les 210 jours, Bali s’anime alors pour donner lieu à d’innombrables cérémonies à l’occasion de Galungan (3 jours de festivités avec offrandes, cérémonies…) et les réjouissances culminent dix jours plus tard pour Kuningan.

La veille de Galungan, après avoir décoré le seuil des maisons avec des « penjor » – ces bambous décorés symbolisant la montagne sacrée (dans la croyance l’hindouiste  balinaise c’est la résidence des dieux) et dont l’extrémité pend en un tissage finement décoré et découpé – les villageois «tuent le cochon » pour confectionner tous les plats de fête : porcelets rôtis à la broche, boudins épicés, ou un plat  avec de la  noix de coco et du porc  qui s’appelle “lawar” en balinais. Ils prennent alors le repas en famille, ce qui est assez rare chez les Balinais.

Le jour de Galungan, ils se rendent de bonne heure dans les différents temples familiaux et des villages pour prier et faire des offrandes aux dieux. Les temples sont décorés de tissus jaunes et blancs, d’ombrelles et d’étendards multicolores. Le lendemain de Galungan (Manis Galungan) est également un jour de fête, consacré à la promenade et à la visite des parents et amis. À cette occasion, tout le monde rentre dans son village familial pour honorer les dieux (les remercier de leurs bienfaits) et les ancêtres qui, selon la croyance, descendent vers les temples familiaux.

10 jours après Galungan, c’est Kuningan, également férié, mais qui ne dure qu’une seule journée. Kuningan est le jour de clôture des destivités où les dieux regagnent le Ciel.

 

Pendant toute cette période, la vie s’arrête en partie à Bali : service réduit dans certains hôtels et restaurants, plusieurs banques et magasins sont fermés.

Toutefois, ces festivités parmi les plus sacrées pour les Balinais sont également un vrai régal pour les yeux ! C’est simplement magnifique, toutes les routes sont décorées avec des penjors, les temples sont habillés de tissus blanc et jaune, les autels croulent sous les offrandes constituées de fleurs et de fruits, les Balinais revêtent leurs plus beaux atours de cérémonie…

N’hésitez pas à nous contacter pour connaître les prochaines dates de Galungan et Kuningan en nous écrivant à lunedemielbali@gmail.com 

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.